Action, Comédie, Epouvante/Horreur, Fantastique

L’Exorciste chinois (1980)

Ghost Kung-Fu Comedy 

Le touche à tout Sammo Hung Kam-Bo livrait avec L’Exorciste chinois (1980) un film hybride pour relancer la comédie kung-fu en perte de vitesse.

Cheung (Sammo Hung) se vante d’être un homme courageux. Il sert un homme riche (Huang Ha) qui le cocufie. Ce dernier qui a peur qu’il l’apprenne engage Chin Hoi (Peter Chan Lung), un sorcier taoïste pour l’éliminer. Si Cheung parvient à s’en sortir seul, l’aide d’un autre sorcier taoïste, Tsui (Chung Faat) va lui permettre de déjouer les derniers pièges et se venger…

Renouveau de la comédie kung-fu, L’Exorciste chinois associe comédie, arts-martiaux et épouvante. Ici, elle est caractérisée par les vampires, les Gyonshis, des fantômes bien spéciaux, véritables morts-vivants contrôlés à distance. Autant le dire, le spectacle qui s’offre à nos yeux donne dans le fantastique burlesque, mais à l’ambiance des plus obscure qui soi, notamment avec ses pointes violentes. En effet, Sammo Hung qui associe les casquettes de metteur en scène, co-scénariste (avec Wong Ying), chorégraphe (avec sa Stuntmen’s Association et quelques grands noms : Lam Ching-Ying, Yuen Biao et Billy Chan Wui-Ngai) et acteur principal allie les gags pour le côté bon enfant qu’il mêle à l’univers des rites et des incantations. Si l’humour allège l’ensemble, il ne s’en dégage pas moins une atmosphère noire qu’on pourrait qualifier d’angoissante. A grand renfort de taoïstes, de superstitions et de fantômes, ce maelström labellisé « ghost kung-fu comedy » parvient à être dérangeant tout en étant distrayant. On adhère pleinement à l’ensemble d’autant plus que les décors font leur petit effet (maisons abandonnées), sans oublier les interprétations qui apportent un plus indéniable.

Recette gagnante pour L’Exorciste chinois qui se montre à nous comme un divertissement de bonne facture. On s’y amuse du début à la fin. De la mise en scène aux chorégraphies, ce mélange de genre fonctionne grâce à une patte talentueuse, jouant avec intelligence des artifices déployés.

Une spécial pour le pétage de plomb Bruce Lee-esque du personnage campé par Sammo Hung en fin de métrage. C’est à vous faire bondir de votre canapé.

A noter que le film est également connu comme Close Encounters Of The Spooky Kind, Spooky Encounters et Encounter of the Spooky Kind.

l'exorciste chinois_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s