Action, Drame, Policier

Bullet to Survive (1990)

Beware

Clarifions certains points avant d’entrer dans le vif du sujet. L’année de Bullet to Survive oscille entre 1987 et 1990. J’utilise cette dernière année par défaut, m’alignant notamment sur l’estimation faite par le site de données HKMDB. Autre point. Pour ce même HKMDB, le film est classé « Category 3 » avec pour genre « Adult ». Point de nudité ici. A part si les scènes ont été coupées dans la version que j’ai pu voir. A deux moments, on peut supposer que des scènes de lit auraient pu intervenir. Sans ça, sa violence n’est pas plus accrue qu’un film d’action lambda. Quant à son propos, il nous montre des clandestins vietnamiens faisant couler le sang. De là à la classifier ainsi, c’est peu probable. Il n’y a pas de triade qui s’affiche à l’écran, ni de propos politique. Dernier point. Sa durée serait de 90 minutes. Je n’en ai malheureusement vu que 74. Cette « version » qui n’en est pas réellement une en soi semble la plus courante ici et là. La toute fin semble manquante. Je me permettrais un edit le jour où je verrais le film dans son entier. D’ici là…

Bullet to Survive aka Bullet to Surviving est un actioner signé par Wilson Cheung Wing-Wa. Ce dernier fait de ce film policier son unique mise en scène. L’homme a endossé plusieurs costumes derrière la caméra que ce soit en tant que directeur de la production ou assistant-réalisateur. Il a également été acteur par deux fois. Il met ici en scène le policier Lin (Siu Yuk-Lung) qui tente d’arrêter un gang de vietnamiens qui sème le chaos. Ces derniers, mené par Chin Sui (Joh Chung-Sing) qui porte par ailleurs au cou une croix de fer (?!) sont en guerre avec le malfrat Tak (Shing Fui-On). Pour se faire, Lin est aidé d’un voleur, Yuen Si Eh (Gam Sap-Yee), ancien complice du gang. Ils ne tardent pas à être confronté aux malfrats…

Bullet to Survive est un film d’action policier qui vaut le coup d’œil. Il sait être généreux dans les gunfights et offre même quelques combats pieds/poings qu’apprécieront les fans. Pour ces derniers, on retiendra surtout les confrontations qui opposent l’actrice Lee Fai, le seul membre féminin du gang à l’acteur Benny Lai Keung-Kuen, bras droit du malfrat Tak. Sans oublier la présence ponctuelle dans un petit rôle de l’actrice Kara Hui Ying-Hung qui malmène notre personnage principal, le policier Lin. On sent les chorégraphes inspirés. Ces chorégraphies apportent un petit plus à une histoire peu originale. Sur le papier, rien de bien transcendant. On y suit (encore une fois) un gang de « méchants » clandestins vietnamiens prêt à tout pour arriver à ses fins. Un scénario qui semble comme un éternel déjà-vu dans ce cinéma qui lorgne dans la série B. S’il apportait un petit plus au propos, pourquoi pas. Mais ici, le but est clair. On ne se préoccupe pas de l’histoire. Un flic casse-cou, un indic pour apporter les moments légers, des méchants qui font couler le sang, à côté desquels les bad guys hongkongais semblent bien gentils et le tour est joué. On ne se plaindra pas du spectacle qui nous est montré. D’autant plus que la mise en scène est tenue et gérée au mieux, à l’image du rythme. Les fusillades parsèment le film tout du long et les malfrats n’hésitent pas à user de grenade pour se défaire de la police. Un jusqu’au-boutisme toujours appréciable lorsqu’il s’agit d’en mettre plein les yeux. Et cela jusqu’à la dernière grosse demi-heure ensanglantée (dont je n’aurai vu qu’un quart d’heure) commune à ce genre de production qui nous emmène des quais d’un port avec course-poursuite à un appartement, huit-clos sous haute tension garantie.

Voilà un petit actioner sympathique que ce Bullet to Survive. De l’action et un peu d’humour notamment campé par le personnage de Meg Lam Kin-Ming en chef de police. Alors si vous voulez voir un sous-Danny Lee Sau-Yin (Siu Yuk-Lung) et un sous-Lam Wai (Joh Chung-Sing) faire parler les armes et les coups, ce film est pour vous !

bullet to survive_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14 (VCD)

Par défaut

7 réflexions sur “Bullet to Survive (1990)

  1. Très sympa effectivement. La version que tu nous proposes à la loc’ est belle et bien amputée d’un bon 1/4 d’heure. Il manque bien des scènes de nus, et ce qui me fait dire ça aussi, c’est qu’un gus en parle dans une brève chro sur hkmdb. Pour la fin, il doit pas manquer grand chose, peut-être une scène finale au commissariat avec Meg Lam,non?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s