Epouvante/Horreur

Red Spell Spells Red (1983)

Mondo Bornéo

Unique mise en scène de Titus Ho Wing-Lam, Red Spell Spells Red (1983) est un film d’horreur qui nous entraine entre Hong Kong, Malacca et Bornéo. On y suit une équipe de reporter (composée notamment de Ga Lung et Kent Tong Jan-Yip) qui réalise un documentaire sur une sorcière qui fut assassinée et enfermée dans un tombeau. Les journalistes découvrent son cercueil et le profanent pour alimenter leur reportage. Ils ne le savent pas encore mais ils viennent de libérer son esprit maléfique qui ne tardera pas à les frapper un à un…

Dans la pure tradition du mondo, Red Spell Spells Red s’offre à nous avec un mélange de macabre et de sorcellerie. La malédiction qui frappe l’équipe de tournage et par extension les villageois d’une tribu qui les ont accueillis est propice à donner dans des images crues et gores. On pense irrémédiablement à des films comme Cannibal Holocaust (1980), lorsque la musique ne nous rappelle pas La Malédiction (1976). L’ambiance est donc posée. Elle est à la fois lugubre avec ses sacrifices d’animaux à la pelle. On pense à la dizaine de porcs et porcelets, ou bien encore à cette poule d’éviscérée tout en même temps dégustée. Mais également fantastique avec l’entrée en scène de la magie, des incantations et j’en passe, où sorciers et prêtres taoïstes tentent d’éradiquer le Mal. Pour cela, la scène finale d’exorcisme, surréaliste et empreint de mysticisme théâtralisé sera un combat obscur de choix. Voilà un menu cinématographique des plus appétissants. D’autant plus que l’atmosphère parvient à communiquer une certaine tension et un suspense habile. Et bien que l’intrigue soit creuse à défaut d’être creusée, elle est tout de même parsemée d’idées qui font mouches, parfois originales et qui tiennent son spectateur branché jusqu’au bout. On soulignera ainsi la mise en forme de certains meurtres. L’auteur met notamment en scène la forêt, comme si la nature, vivante était un personnage à part entière. A partir de là, Red Spell Spells Red nous fait dire que chaque lieu, chaque refuge est un piège. Les personnages que l’on suit s’avèrent vite désabusés et désarmés face aux pouvoirs maléfiques, ceux de l’esprit venu les hanter et les assassiner. Qu’il soit dans une cabane ou une salle de montage, le fantôme vengeur ne reculera devant rien et nous livrera pour l’occasion des scènes chocs et marquantes. A mesure que le film avance, il répand jusqu’à nous une horde de scorpions tueurs incarnant physiquement l’esprit maléfique. Lorsqu’il ne  possède pas pellicule de caméra et certains protagonistes pour arriver à ses fins. Mais ce film de Titus Ho ne s’arrête pas là. Au-delà de son aspect gore, il donne aussi dans l’érotique, on notera ainsi une scène. Sans oublier ce concours de chemisier mouillé, dont Poon Lai-Yin est seule candidate.

Carte postale tribale, entre combat de coq, procession funéraire et jeune fille offerte, Red Spell Spells Red est un voyage cinématographique à tendance anthropologique qui ravira les fans de mondo film, d’horreur ou bien de sorcellerie. Le film tient le cap et partage avec nous un goût pour le sinistre qui s’imprime un long moment.

red spell spells red_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s