Action, Comédie

Night Life Hero (1992)

Jungle rumble

Night Life Hero (1992) est une comédie d’action signé par Yuen Jun-Man (également co-scénariste) connu essentiellement comme assistant-réalisateur et qui réalisa quatre films ayant fait parler d’eux (Bullet for Hire, Mr. Mumble). Cette troisième mise en scène met en avant les acteurs Max Mok Siu-Chung et Chin Ka-Lok. Le premier excelle dans le vol de voiture, le second dans les embrouilles avec la pègre. Ils ont bientôt maille à partir avec un caïd incarné par Shing Fui-On qu’ils parviennent à faire incarcérer. Lorsque ce dernier sort de prison, il est bien décidé à se venger des deux amis…

On pourrait qualifier ce Night Life Hero de sympathique divertissement mais (!) avec de sacrés bémols. Le film de Yuen Jun-Man se laisse regarder sans plus d’entrain. Il fait partie de ces productions bancales aux décors pauvres dont on ne gardera que les scènes d’actions, tendance kung-fu urbain qui était encore légion à cette époque. Ces dernières s’avèrent rondement bien menées et offrent le gros point positif de ce film qui traine avec lui des aspects moins retentissants. Pour commencer, le scénario est quasi-inexistant. Il ne se passe pas grand-chose et l’histoire est écrite à la hâte. Nous ne sommes pas plus impliqués que cela aux personnages qui se perdent dans des moments creux où la parlotte ennuie plus qu’elle ne passionne. On a vraiment le sentiment de voir des scènes bouche-trous pour atteindre la durée standard des 1h36, 1h41. Côté humour, c’est couci-couça. Les performances correctes des acteurs combinés à de rare moment drôle fonctionnent. Mais généralement, le film peine à faire esquisser un sourire même lorsqu’il parodie un morceau de cinéma comme A Better Tomorrow (1986). Les bouilles de Max Mok Siu-Chung et Chin Ka-Lok arrivent à nous rendre les choses agréables même si elles ont leur limite. On pourrait parler d’une réalisation sans saveur, très plan-plan. Heureusement que les scènes de combats (toujours) lui donnent un sursaut de vie. On notera par ailleurs les performances martiales de Ridley Tsui Bo-Wah et Sam Wong Ming-Sing. Quant à la musique employée, elle laisse à désirer. Il est un défaut mineur tant on est accoutumé à la chose dans ce genre de production.

Quand est-il donc de Night Life Hero ? A l’image d’un film passe-partout, on le regarde sans déplaisir. On s’enthousiasme rarement et le goût laissé en toute fin est une moue qui en dit long.

Une spéciale pour les coups de langue de Shing Fui-On, interprétant ici un mafieux qui a la phobie des cafards.

A noter qu’au détour d’une scène de restaurant, on y voit la plantureuse Chun Hung (Seven Sexual Maniacs).

Fiche du film.

Merci à docpain (VHS)

Par défaut

19 réflexions sur “Night Life Hero (1992)

    • A l’occase si tu le testes à nouveau, tu verras effectivement que tes souvenirs sont bons. Il n’y a que les scènes d’actions à garder. Elles sont bien rythmées et utilisent par moment l’espace à bon escient. Pour le reste… à part sourire deux, trois fois…

    • Tu sens plein de limite qui en découle. Les limites scénaristiques, les limites attraits à la mise en scène et j’en passe. Du coup, le film est miné jusque dans la musique que tu soulignes. C’est dommage parce que les scènes d’actions donnent à voir. A croire qu’ils étaient tellement conscients de leurs limites qu’ils ont tout donné dans le spectacle martial qu’on pourrait qualifier d’un niveau « correct ». Heureusement que les fights sont là !

      • Martin dit :

        le film a un énorme balai dans le cul, ça ne decolle jamais!

        et encore, t’as pas eu à te le farcir 3 soirées bis de suite avec ryo et seb qui te le ressorte à chaque fois … argggg

      • Normal qu’il ne décolle pas puisqu’il n’a pas véritablement d’histoire. Enfin si mais elle est d’une platitude qui lui évite toute envolée. Il y manque un grain de folie qui l’aurait amené vers une autre dimension.

        Par contre vos 3 ! Je lis bien et écris bien : 3 soirées bis !!! 3 soirées à vous coltiner un tel truc ! Nan mais à un moment donné faut arrêter d’être maso les mecs. Je veux bien que les scènes d’actions soient pas mal mais se le mater dans 3 soirées différentes c’est un coup à péter un câble et s’enfoncer un tesson de bouteille dans le cul !

  1. C’était pas en entier heureusement (à moins que la première fois peut-être…). 3, 4 passages tout au plus. Avec les conquis en éléments moteurs, ça passait tranquillement mais sinon, c’est sur que… D’ailleurs tiens, je suis encore généreux sur celui-là tiens. Purée, mais comment ils le surnotent les bougres !

    • Je peux comprendre si c’est juste vous mater les scènes d’actions vite fait et passer ensuite à un autre film mais là encore, je m’interroge. On a tout de même vu mieux ailleurs et pour des connaisseurs de votre trempe, je suis interloqué.

      Quant aux notes… ils sont justes hallucinantes. Je sais qu’une note tout comme un avis est quelque chose de subjectif mais v’là quand même le craquage de slip.

  2. lol, je suis est mis 8 aussi! ^^ So HK…
    Mais je n’ai retenu que les scènes d’action. Mais apparemment Ryo lui a pleins d’autres images en tête, notamment une scène où Max Mok danse dans une voiture, dont je ne me rappelle que vaguement! ^^

      • C’est un LOL ton 8 ?!😉 Oui, c’est so HK mais non quoi, pas ça. ^^ On ne peut mettre un 8 où la seule chose que l’on retient ce sont les scènes d’actions. La tatane c’est également ce que j’ai retenu du bousin. Y a un peu d’humour mais c’est très vite fait. Sinon, c’est souvent lourd. Clair que si l’on fait comme Ryo, à le comparer à tout ses cassages de dent à la découverte de la perle rare dans le lot des séries B HK, y a moyen qu’on le voit plus beau qu’il ne l’est. Mais bon… je ne m’étonne plus de rien de notre microcosme.🙂

  3. j’avoue que mon slip s’est peut-être craqué sur ce coup-là! Mais quand je l’ai vu, j’étais jeune (je crevais de faim! :p arf, private joke!
    Pas sûr que je lui remettrai cette note là…

  4. Y a de quoi craquer son slip, les scènes d’actions sont du niveau d’un Jackie / Sammo de la grande époque et au niveau comédie c’est vraiment très sympa : entre Max Mok et Shing Fui On qui sont en roue libre ça envoi du lourd ! Le seul bémol c’est la musique et les bruitages qui viennent un peu gâcher la fête.

    • Si les scènes d’actions sont bonnes, j’émettrai tout de même une petite réserve sur le comparatif Jackie/Sammo de la grande époque. Oui, elles assurent, y a pas de doute. Maintenant, ça ne fait pas un film. Quant à la comédie… rare sont les moments où ça fonctionnent réellement. On est plus enclin à l’accepter parce que Max Mok. Et quand au cabotinage de ce dernier et de Shing Fui-On, un mouais pour le premier et un ouais pour le second. J’avoue que les coups de langue… merde quoi. Maintenant, il est peu présent à l’écran. On le voit au début et à la fin sauf qu’au milieu, le film continu avec ses hauts mais surtout ses bas.

      • Shing Fui On et ses coups de langues, Max Mok qui parodie Chow Yun Fat dans A Better Tomorrow, le cultissime passage du Can’t Take My Eyes Off of You, sans compter que oui les scènes d’actions sont très bonnes mais en plus elles sont présentes en quantité, le film est vraiment généreux à ce niveau. ça commence à faire beaucoup, franchement il n’y a pas de quoi faire le blasé devant Night Life Hero.

        Après peut être que les conditions de visionnage n’ont pas été optimale, déjà je vois que tu as vu ça sur une VHS, mauvais point, y avait-il des sous titres ? Je t’invites à un revisionnage avec le VCD original, sur un écran plasma 50″, installé dans un bon canapé avec des chips au vinaigre et du coca en compagnie de Seb, à mon avis ta vision du film va radicalement changer !

      • La scène parodique de « A Better Tomorrow » est naze. Perso’, j’ai pas accroché. Quant au passage du morceau de Frankie Valli, nan mais t’es pas sérieux là ? Tu te fous de ma gueule, hein ? C’est pour les minettes ce genre de connerie. Du coup, ton « beaucoup » se résume à pas grand-chose de mon côté. Mais les scènes de combats, c’est déjà ça, hein ? Encore heureux qu’elles soient là. On se retrouve sur au moins deux points. De ce fait, loin d’être blasé, c’est juste ma lucidité pleine de subjectivité qui s’exprime. Tu me diras, la tienne de lucidité, elle est tronquée par ton VCD (une qualité à peine esquissé par rapport à la VHS), ton plasma (vs mon lcd), ton canapé (comme le mien en cuir), tes chips au vinaigre (vs les miennes au paprika), ton coca (vs ma pelforth) mais surtout la présence de Seb (vs le silence à côté de moi pour profiter pleinement du spectacle qu’avait à m’offrir « Night Life Hero »). Oui, il est certains que dans tes conditions, y aurait eu moyen que je le déteste ce film. Alors que l’autre jour j’écrivais à son sujet qu’il était un « sympathique divertissement mais (!) avec de sacrés bémols. »

  5. Sebastien dit :

    Ha les gars… Night life hero ne peut être descendu que si il est décontextualisé. Je comprends que j’ai un sacré travail d’historien à faire dans les prochaines années pour rappeler au peuple que le cinéma évolue et qu’effectivement NLH en l’état aujourd’hui ça « peut » craindre pour celui qui ne sait pas. Et mon dieu quelle mauvaise foi Martin !!! Tu ne t’es jamais fait prier pour qu’on se le repasse !!! Perso je qualifie un film de bon quand on a envie de le revoir et non parce que les bruitages sont plus ou moins bons ou d’autres détails. Oui détails comparés à la notion de plaisir. Et le ciné hk de cette époque c’était le plaisir d’abord et les aspects cinématographiques dits nobles après. D’où son succès.

    • Hum… pas convaincu par ton « je qualifie un film de bon quand on a envie de le revoir ». Il y a plein de film que j’ai envie de revoir tout en sachant qu’ils sont loin d’être bons. Mais il y a un truc chez eux qui fait que. Tu peux prendre « plaisir » à les revoir sans forcément qu’ils soient excellents dans « les aspects cinématographiques dits nobles ». Maintenant, il faut être réaliste avec soi-même et savoir souligner les défauts d’un film qu’il soit d’aujourd’hui ou d’hier, et ce, même avec l’évolution du cinéma. Toute la 3D du monde ou autre CGI ne feront pas des films meilleurs vis à vis de ceux qui pouvaient se faire dans les années 1950 ou 1960. Que de fausse excuse pour vous complaire dans votre mauvaise foi monsieur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s