Action, Comédie

Le Festin chinois (1995)

Guerre des Chefs

Tsui Hark concocte avec Le Festin chinois (1995) une comédie sur l’univers de la gastronomie où tout un panel d’acteurs à l’image de Leslie Cheung Kwok-Wing et Anita Yuen Wing-Yee s’invite pour notre plus grand plaisir.

Sun, une petite frappe qui désire devenir un grand chef cuisinier tourne le dos à la carrière de malfrat et rêve de partir au Canada pour rejoindre une jeune femme d’origine japonaise. Il échoue à un concours de cuisine et se retrouve par hasard à travailler dans un restaurant renommé de HK dont le chef est défié par un autre…

Le Festin chinois est un film commercial pour toucher et ravir le plus grand nombre. Un film du nouvel an dont c’est la tradition là-bas pour les périodes des fêtes. Un film commercial donc mais un film qui nous régale avant tout par tant de divertissement et qui fait de ce film une réussite. Bien que la réalisation soit moins personnelle que certaines de ses autres œuvres, Tsui Hark parvient à faire preuve tout de même d’inventivité. Il faut le voir mettre tout en œuvre en filmant les cuisines et les plats réalisés comme des combats de kung-fu. L’ensemble s’avère plutôt original. Le Festin chinois est mené tambour battant par un casting de haut vol, c’est exagérément joué pour une comédie tout autant excentrique et loufoque. On retrouve l’éternel pitch du défi, ici des grands chefs de la cuisine remplacent les grands maîtres d’école de kung-fu dans un affrontement des plus distrayant.

Le Festin chinois est une comédie qui fait passer un agréable moment. Elle prend place dans un univers peu commun de la cinématographie locale. Certes, le film est en deçà de certaines réalisations de Tsui Hark (il signait la même année l’époustouflant The Blade). Pourtant il n’en reste pas moins une comédie alléchante qui donne l’eau à la bouche. C’est avec maestria que le cinéaste hongkongais nous fait craquer d’envie devant cette gastronomie mettant en alerte nos papilles. Pour le reste, tout y est pour notre plus grand plaisir. Nous n’avons qu’à nous laisser porter par le train en marche de la distraction qui parvient à nous mettre de bonne humeur.

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s