Action, Drame, Triade

Flaming Brothers (1987)

Deux frangins ou deux amants… ? Hum.

Mis en scène par Joe Cheung Tung-Cho et sur un scénario de Wong Kar-Wai avant que dernier ne réalise son premier long-métrage, Flaming Brothers (ou The Flame Brothers, 1987) est un film de gangster où l’action et la romance s’invitent. On y retrouve un parterre d’acteurs connus : Chow Yun-Fat et Alan Tang Kwong-Wing mais également ce bon vieux briscard, j’ai nommé Patrick Tse Yin qui joue ici les crapules. Il y a aussi Philip Chan Yan-Kin en policier, Norman Chu Siu-Cheung, sans oublier Pat Ha Man Jing ou encore James Yi Liu. On y suit deux amis à l’amitié fraternelle qui survivent comme ils peuvent. Les années passant, ils s’imposent très vite dans l’univers criminel…

Bien que sa trame soit des plus classiques, Flaming Brothers est un film plutôt sympathique. Il est l’essence même de ces productions eighties qui prenaient place à cette époque. Dans la tradition des heroic movies, nous avons le droit à des gunfights en pagaille au milieu de rivalité de clan et autre vengeance assouvie. Rien de nouveau donc jusque dans le dénouement qui se veut désespéré, chaotique et sans lendemain. Un élan d’héroïsme comme si la Shaw Brothers soufflait un vent de relent d’un autre temps. Non, nous sommes bien dans le heroic bloodshed qui s’assume tel quel, un terrain de jeu pour triades que nous suivons à l’écran. Un terrain de chasse qui nous offre des moments forts et cruels, je pense ici à ce père et son gamin. Oui, le cinéma hongkongais à ça de génial qu’il n’épargne personne. Les amateurs apprécieront, d’autres s’ennuieront de temps à autre surtout avec des histoires d’amour gnan-gnan et sans réel apport au récit.

En bref, Flaming Brothers est parfois vieillot, dépassé mais il reste un petit divertissement sympa qui a le mérite de transposer son action du côté de Macao (et accessoirement en Thaïlande). Macao, un coin où le cinoche ne s’investit pas assez à mon goût alors qu’il y a de quoi montrer et raconter (énorme terreau pour les triades par ailleurs).

Eh tiens, ça me trotte depuis un moment. Chow Yun Fat et Alan Tang, ne sont-ils pas un couple gay dans ce film ? C’est limite, hein ? Non parce que sérieusement, leurs relations amoureuses avec les jeunes femmes présentent dans cette pellicule semblent être une excuse pour nous cacher la vérité. Sur ce…

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s