Comédie

Rolls, Rolls, I Love You (1982)

La bande des quatre et le multi-millionaire

Voilà une petite comédie bien sympathique que ce Rolls, Rolls, I Love You (1982) de Kong Lung surtout connu comme acteur. Il joua notamment dans Long Arm of the Law (1984) tout en signant en tout et pour tout cinq réalisations entre 1980 et 1983. Cette production Shaw Brothers (SB) met en scène Ah Tan (Robert Mak Tak Law), un cycliste qui a une altercation avec un riche homme d’affaire qui roule en Rolls Royce. L’homme d’affaire n’est autre que l’acteur Chen Kuan Tai alias « Le Justicier de Shanghai » (une production SB de 1972 que je ne peux que conseiller). Les deux hommes se lancent un défi qui met en jeu la Rolls Royce contre une somme de 50.000 HK$. Ah Tan épaulé de ses trois amis va tout faire pour tenter de ravir le véhicule à son propriétaire…

Rolls, Rolls, I Love You démarre sur les chapeaux de roues avec une scène d’ouverture d’une dizaine de minutes qui nous emportent littéralement dans le film. C’est marrant et bien fait. On notera par ailleurs que c’est le grand Tony Ching Siu-Tung (Duel to the Death, 1983) qui est le chorégraphe des scènes d’actions. Les bases sont donc posées par cette fluidité et ce ton léger qui nous accrochent. On sait dès lors qu’on aura à faire à un petit film sans prétention qui sera là pour nous faire passer un agréable moment et on ne demande que ça ! On sourit, on rigole, on s’amuse devant les situations de notre « bande des quatre » qui aura du mal à partir avec un Chen Kuan Tai de taille (voir la scène furtive où il se prend pour Superman, c’est juste bon !). Les scènes comiques s’enchaînent pour notre plus grand plaisir entre absorption d’alcool au goulot au « braquage » mise en scène par nos joyeux lurons en passant par l’affrontement dans les locaux du multi-millionnaire. Bref. Un moment de détente en perspective dont on ne se lasse pas tant les personnages s’avèrent touchant. On aimerait que les choses se poursuivent encore et encore mais comme toute bonne chose, tout à une fin.

Rolls, Rolls, I Love You s’inscrit dans ces comédies légères avec un peu d’action que produisait la SB. Un produit de détente qui ne parlera sans doute pas au grand nombre mais sûrement à une partie de ceux qui apprécient ces comédies hongkongaise.

Une spéciale pour l’acteur Chiang Kam que j’apprécie tout particulièrement et qu’on a surtout pu voir jusqu’ici dans les films de Jackie Chan. Il est comme à chaque fois excellent et marque par sa présence. Certes, c’est le « petit gros à lunette » de service mais qu’est-ce qu’il est bon en « petit gros à lunette de service ».

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s