Ero'/Porn'

Flirting (1988)

Humide

Film sorti l’année de la mise en place du nouveau système de classification, Flirting (1988) évite donc de quelques mois d’écoper d’une « interdiction au moins de 18 ans ». Drame érotique mis en scène par Lee Tai-Hang, on pourrait le rapprocher d’une production cinématographique comme Liaison Fatale d’Adrian Lyne. Lee Tai-Hang met en scène un trio amoureux qui pourrait être une version hongkongaise du film états-unien. On y suit Hsi (Ng Siu-Gong), un jeune chinois qui travaille à Hong Kong. Il partage un appartement avec son meilleur ami Tsai (Alex Man Chi-Leung). Le premier est marié et loin de sa femme. Le second en plus d’avoir le sang chaud est un coureur de jupon invétéré. Tsai part en Thaïlande se trouver une femme et revient marié. La cohabitation ne se fait pas sans difficulté pour Hsi, témoin des ébats amoureux des deux tourtereaux. Bientôt un sentiment fort et réciproque naît entre Hsi et la jeune thaïlandaise (Yuko Aoki)…

Plus qu’un film érotique, Flirting est avant tout un drame qui prend un ascendant « thriller » dans sa troisième partie. Tout au long du film on sent la tragédie venir ; ce moment de la révélation qui aura dès lors des conséquences catastrophiques pour ses personnages. Ce pressentiment est renforcé par une tension palpable qui prend une tout autre ampleur lors du passage à l’acte adultérin. Lee Tai-Hang développe son histoire et ses personnages avec intelligence. Le cheminement qui amène à la relation extraconjugale est filmé avec minutie et dextérité. Le réalisateur tend à maintenir un rythme soutenu et à créer une ambiance à la fois pesante et tendue. Le désir et cette passion brûlante qui se dessinent nous touche, tout en ayant en filigrane cette « peur » de voir cette histoire exploser au grand jour. Le tournant fatidique atteint son apogée sur les toits wakamatsien d’un immeuble. Un climax réussi qui n’en aura pas terminé avec nos protagonistes à l’image d’une scène à tendance gore. L’entrée en scène de la femme de Hsi (Maria Yuen Chi-Wai) finira d’enfoncer les espoirs du personnage interprété par l’hypnotique Yuko Aoki. Jusqu’alors fragile et séductrice, elle sombrera dans une folie amoureuse (auto-)destructrice.

Flirting est un drame érotique d’un intérêt certain. Une mise en scène juste, un scénario bien écrit et prenant, une musique judicieusement employée font de ce film une « réussite » qui est renforcé par un jeu d’acteur crédible. Un film qui touchera tout individu épris des passions amoureuses enivrantes et désespérées.

Fiche du film.

Merci à Toto14 (DVD)

Par défaut

2 réflexions sur “Flirting (1988)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s